The Big Bang Theory – Partie II

Après avoir lu un papier en Ashtekar sur la gravité quantique et penser, Je ai réalisé ce que mon problème avec la théorie du Big Bang était. Il est plus sur les hypothèses fondamentales que les détails. Je pensais que je résumerais mes pensées ici, plus pour mon propre bénéfice que quiconque est.

Les théories classiques (y compris SR et QM) espace régal comme néant continue; d'où le terme continuum espace-temps. Dans ce point de vue, objets existent dans l'espace continu et interagissent les uns avec les autres en temps continu.

Bien que cette notion de continuum espace de temps est intuitivement attrayante, il est, au mieux, incomplet. Envisager, par exemple, un corps tourner dans le vide. On se attend à faire l'expérience de la force centrifuge. Imaginons maintenant que le corps est fixe et l'ensemble de l'espace est en rotation autour d'elle. Sera-ce l'expérience de toute la force centrifuge?

Il est difficile de voir pourquoi il y aurait une force centrifuge si l'espace est vide néant.

GR a introduit un changement de paradigme par gravité codant dans l'espace-temps rendant ainsi de nature dynamique, plutôt que le néant vide. Ainsi, masse se empêtré dans l'espace (et le temps), l'espace devient synonyme de l'univers, et la question du corps de filature devient facile de répondre. Oui, il connaîtra la force centrifuge si ce est l'univers qui tourne autour de lui, car il est équivalent à la rotation du corps. Et, needs a context, il ne sera pas, si elle est dans l'espace juste vide. Mais “vide” ne existe pas. En l'absence de masse, il n'y a pas géométrie de l'espace-temps.

Si, naturellement, avant le Big Bang (se il y avait une), il ne pouvait y avoir d'espace, ni d'ailleurs ne pouvait y avoir aucune “avant.” Remarque, cependant, que le papier Ashtekar ne indique pas clairement pourquoi il devait y avoir un big bang. Le plus proche qu'il obtient est que la nécessité de BB découle de l'encodage de gravité dans l'espace-temps dans GR. Malgré ce codage de gravité et rendant ainsi l'espace-temps dynamique, GR traite toujours l'espace-temps comme un continuum lisse — une faille, selon Ashtekar, QG qui rectifiera.

Maintenant, si nous acceptons que l'univers a commencé avec un big bang (et d'une petite région), nous devons tenir compte des effets quantiques. L'espace-temps doit être quantifié et la seule bonne façon de le faire serait par gravité quantique. Grâce QG, nous nous attendons à éviter la singularité du Big Bang GR, de la même façon QM résolu le problème de l'énergie sans limite de l'état fondamental de l'atome d'hydrogène.

Ce que je ai décrit ci-dessus est ce que je crois être les arguments physiques derrière la cosmologie moderne. Le reste est un édifice mathématique construit en haut de cette physique (voire philosophique) fondation. Si vous ne avez pas d'idées bien arrêtées sur le fondement philosophique (ou si vos points de vue soient compatibles avec elle), vous pouvez accepter BB sans difficulté. Malheureusement, Je ne ai vues divergentes.

Mon point de vue se articulent autour des questions suivantes.

Ces postes peuvent sembler rêveries philosophiques inutiles, mais je ai du béton (et à mon avis, important) résultats, énumérés ci-dessous.

Il ya beaucoup plus de travail à faire sur ce front. Mais pour les deux prochaines années, avec mon nouveau contrat de livre et des pressions de ma carrière quant, Je ne aurai pas assez de temps pour étudier GR et de la cosmologie avec le sérieux qu'elles méritent. Je espère revenir à eux une fois la phase actuelle de propagation moi-même passe trop minces.

Commentaires

2 thoughts on “The Big Bang Theory – Partie II”

  1. It’s quite rewarding when someone with a solid grounding in science introduces the same problem as a laymen like myself has always had with the Big Bang theory.
    i.e. that space is not really part of the equation in the pre-BB ‘universe.

    The other issue I’ve had is also connected to the points you have raised.
    i.e. if time didn’t exist pre-BB, yet time is required for any chemical reaction then how did the BB actually take place given that there can’t be any preparatory events leading to the reaction that caused the BB. In fact if time didn’t exist then the BB can’t be said to have even taken place (as there was no time)

    I know it’s probably amusing to hear a laymen pondering these two elements, having no solid grounding in science, but I’d love to hear your thoughts on this further

    1. Merci pour votre commentaire, Trent.

      Although I have some background in physics, I am pretty much a beginner when it comes to BB cosmology.

      I think where people like you and me have trouble is when physicists treat their theories as “réel,” or when we think they do. I guess the smarter ones do not think of their theories as anything more than mathematical models. I remember reading Feynman once describe an electron as possibly a mathematical conceptafter having developed QED! De même, BB is perhaps only a framework that seems to hold a few observed properties together in neat equations.

      I still have problems with the assumptions at its foundation though. Space and time, in my view, are a cognitive representation of our senses. Saying that they started from a singularity (or small region) is as silly as saying that sound and smell started from a small region! IMHO

      – à votre santé,
      – Mains

Les commentaires sont fermés.