Archives de la catégorie: Humour

Et ce qui est drôle Phèdre, et ce n'est pas drôle — besoin, nous demandons à personne de nous dire ces choses?

Une autre histoire de Pen Tough Love

Une fois un oncle préféré m'a offert un stylo. Cet oncle était un soldat dans l'armée indienne à l'époque. Les soldats l'habitude de venir à la maison pour un couple de mois chaque année ou presque, et donner des cadeaux à tout le monde dans la famille élargie. Il y avait un sentiment de droit sur le tout, et il n'a jamais eu à les preneurs de cadeaux qu'ils pourraient peut-être donner quelque chose en retour ainsi. Au cours des deux dernières décennies, les choses ont changé. Les preneurs de cadeaux se rassemblaient autour de la riche “Golfe Malayalees” (Travailleurs migrants Keralite au Moyen-Orient) diminuant ainsi considérablement la position sociale des pauvres soldats.

De toute façon, ce stylo que je suis de mon oncle était un beau spécimen mat or d'une marque appelée Crest, peut-être de contrebande sur la frontière chinoise, au pied de l'Himalaya et achetés par mon oncle. Je suis assez fier de ce bien précieux de la mine, comme je suppose que je l'ai été de tous mes biens dans les années ultérieures. Mais le stylo n'a pas duré aussi longtemps — il a été volé par un garçon plus âgé avec qui je devais partager un bureau lors d'un test à l'été 1977.

Je suis dévasté par la perte. Plus que, Je suis terrifiée à l'idée de laisser ma mère sait car je savais qu'elle ne va pas prendre de bien vouloir lui. Je suppose que je devrais avoir été plus prudent et gardé le stylo sur ma personne en tout temps. Effectivement, ma mère était livide de colère à la perte de ce cadeau de son frère. Un promoteur de l'amour dur, elle m'a dit d'aller trouver le stylo, et de ne pas revenir sans elle. Maintenant, qui était un geste dangereux. Qu'est-ce que ma mère n'a pas apprécié était que je prenais la plupart des directives littéralement. Je fais encore. Il était déjà tard le soir, quand je me suis mis sur mon espoir errant, et il est peu probable que je serais revenu à tous que je ne devais pas, pas sans la plume.

Mon père a la maison quelques heures plus tard, et a été choqué par la tournure des événements. Il n'a certainement pas croire en l'amour dur, bien au contraire. Ou peut-être qu'il avait un sens de mon caractère littéral, d'avoir été victime de ce plus tôt. De toute façon, il est venu me chercher et m'a trouvé errant sans but autour de mon école enfermé une dizaine de kilomètre de la maison.

La parentalité est une question d'équilibre. Vous devez faire preuve d'amour difficile, de peur que votre enfant ne doit pas être préparé pour le monde dure tard dans la vie. Vous devez montrer l'amour et l'affection ainsi afin que votre enfant peut se sentir émotionnellement stables. Vous devez fournir à votre enfant sans être trop indulgent, ou vous finiriez les abîmer. Vous devez leur donner la liberté et l'espace pour grandir, mais vous ne devriez pas se détacher et insensible. Tuning votre comportement à la bonne hauteur sur autant de dimensions est ce qui fait élever un art difficile à maîtriser. Ce qui le rend vraiment effrayant est le fait que vous obtenez seulement un coup à ce. Si vous vous trompez, les ondulations de vos erreurs peuvent durer beaucoup plus longtemps que vous pouvez imaginer. Une fois quand je suis en colère contre lui, mon fils (beaucoup plus sage que ses six exercices) m'a dit que je devais faire attention, car il serait traitait ses enfants la façon dont je l'ai traité. Mais alors, nous savons déjà ce, ne le faisons pas nous?

Ma mère ne me préparer pour un monde réel impitoyable, et mon père a nourri assez de bonté en moi. La combinaison est peut-être pas trop mal. Mais nous aimerions tous faire mieux que nos parents. Dans mon cas,, Je l'utilise une astuce simple pour moduler mon comportement et le traitement de mes enfants. Je tente de me représenter à l'extrémité de réception de ladite traitement. Si je devrais me sentir négligés ou traités injustement, le comportement doit peaufiner.

Cette astuce ne fonctionne pas tout le temps parce qu'il vient généralement après le fait. Nous agissons d'abord en réponse à une situation, avant que nous ayons le temps de faire une analyse coûts-avantages rationnelle. Il doit y avoir une autre façon de faire les choses. Peut être est-ce juste une question de développement de beaucoup de patience et de gentillesse. Vous savez, il ya des moments où Je voudrais demander à mon père.

Ridicule, Gênant et embarrassant

Maintenant, il est officiel — nous devenons embarrassante, ridicule et ennuyeux quand nos premiers-nés tours 13. Le mieux que nous puissions espérer faire, évidemment, est de négocier une meilleure entente. Si nous pouvons obtenir notre de treize ans pour retirer l'un des trois épithètes peu flatteuses, nous devrions nous estimer heureux. Nous pouvons essayer, “Je peux vous embarrasser un peu, mais je fais pas vous ennuyer et je suis sûrement pas ridicule!” Ce était apparemment l'affaire cet ami a fait avec sa fille. Maintenant, il doit laisser tomber un bloc loin de son école (de sorte que ses amis ne ont pas à le voir, esprit!), mais il sourit le sourire d'un homme qui sait qu'il ne est ni ennuyeux, ni ridicule.

Je ai fait un peu pire, Je pense. “Vous n'êtes pas que ennuyeux; vous n'êtes pas toujours ridicule et vous n'êtes pas totalement embarrassant. Bien, pas toujours,” était le meilleur que je pouvais obtenir ma fille de concéder, me donner un 50% passer de grade. Ma femme ont fait encore pire si. “Oh, elle est SOOO ridicule et toujours me ennuie. Me rend fou!” qui en fait un misérable 33% année échouer pour son. Pour être honnête, Je dois admettre qu'elle ne était pas là quand je ai administré le test; sa présence peut avoir amélioré sa performance un peu.

Mais sérieusement, pourquoi nos enfants perdent leur foi inconditionnelle dans notre infaillibilité du moment où ils sont assez vieux pour penser par eux-mêmes? Je ne me souviens pas d'un tel changement radical dans mon attitude envers mes parents quand je ai tourné treize. Ce ne est pas comme si je suis plus faillible que mes parents. Bien, peut être que je suis, mais je ne pense pas que la réévaluation de l'adolescent de son attitude est un commentaire sur mes compétences parentales. Peut-être dans le système social actuel de familles nucléaires, nous payons trop d'attention à nos petits. Nous voyons de petites images de nous-mêmes en eux et essayons de les rendre aussi parfaite que nous le pouvons. Toute cette attention bien intentionnés Peut-être les étouffe parfois tellement qu'ils ont à se rebeller à un certain stade, et soulignent comment ridiculement ennuyeux et embarrasser nos efforts sont.

Peut-être ma théorie ne tient pas beaucoup d'eau — après tout, ce changement de phase adolescente des parents vis-à-vis est un phénomène universel. Et je suis sûr que le degré d'isolement des familles nucléaires et le niveau de liberté accordée aux enfants ne sont pas universels. Peut-être que tout ce que nous pouvons faire, ce est de régler notre propre attitude envers les adolescents’ changement d'attitude. Hé, Je peux rire avec mes enfants à mes embarras ridicules. Mais je ne souhaite que je avais été un peu moins ennuyeux si…

Parlez votre langue

Les Français sont connus pour leur attachement farouche à leur langue. J'ai eu un avant-goût de cet attachement, il ya longtemps, quand j'étais en France. J'avais été là pour quelques années, et mes compétences en français étaient passable. Je travaillais comme ingénieur de recherche au CNRS, une convoité “fonctionnaire” position, et a été affecté à ce laboratoire appelé CPPM à côté de la incroyablement belles Callanques sur la Méditerranée. Ensuite, cette nouvelle de nos collègues a rejoint CPPM, de l'Imperial College. Il était le grec, et, étant nouveau en France, eu très peu de français en lui. J'ai pris cela comme une opportunité donnée par Dieu pour montrer ma connexion française et j'ai décidé de le prendre sous mon aile.

Une des premières choses qu'il voulait faire était d'acheter une voiture. J'ai suggéré une Peugeot d'occasion 307, qui je pensais était une voiture chic. Mais ce gars, être un érudit de l'UE, était beaucoup plus riche que je l'avais imaginé. Il a décidé d'acheter une Renault Megane flambant neuf. Donc, je l'ai emmené à l'un des concessionnaires à Marseille (sur le boulevard Michelet, si ma mémoire est). Le vendeur, un petit mec français natty avec des manières insinuante, nous a accueillis avec empressement. L'ami grec de la mine m'a parlé en anglais, et je faisais de mon mieux pour transmettre l'essentiel pour le mec français. L'ensemble de l'opération a probablement pris environ 15 minutes ou plus, et l'ami grec a décidé acheter la voiture. Après l'accord a été fait, et comme nous étions sur le point de quitter, le Français dit, “Si, D'où êtes vous les gars, et comment venir vous parlez en anglais?” en anglais impeccable. Bien, sinon impeccable, beaucoup plus utile que mon français était à ce moment-là. Nous avons bavardé pendant quelques minutes en anglais, et je lui ai demandé pourquoi il n'a pas laissé sur qu'il parlait anglais. Ça aurait pu me sauver un monde de la peine. Il a dit qu'il était préférable de faire des affaires en français. Pour lui, sûrement, Je me suis dit.

Penser à ce sujet un peu plus, Je compris qu'il est toujours préférable de faire des affaires dans la langue que vous êtes plus à l'aise, en particulier si la nature de la transaction est conflictuel. Autrement, vous donnant un avantage indu à votre adversaire. Si, la prochaine fois que vous êtes à Paris, et que chauffeur de taxi veut 45 euros pour un voyage lorsque le compteur lit 25, passer à l'anglais et berrate lui avant régler la question. Il adoucit la cible, tout au moins.

Everything and Nothing

I once attended a spiritual self-help kind of course. Toward the end of the course, there was this exercise where the teacher would ask the question, “Ce que vous êtes?” Whatever answer the participant came up with, the teacher would tear it apart. Par exemple, if I said, “I work for a bank as a quantitative finance professional,” she would say, “Oui, that’s what you do, but what are you?” If I said, “I am Manoj,” she would say, “Oui, that’s only your name, what are you?” You get the idea. To the extent that it is a hard question to answer, the teacher always gets the upper hand.

Not in my case though. Luckily for me, I was the last one to answer the question, and I had the benefit of seeing how this exercise evolved. Since I had time, I decided to cook up something substantial. So when my turn came, here was my response that pretty much floored the teacher. Je l'ai dit, “I am a little droplet of consciousness so tiny that I’m nothing, yet part of something so big that I’m everything.” As I surmised, she couldn’t very well say, “Oui, sûr, but what are you?” En fait, she could’ve said, “That’s just some serious bullshit, homme, what the heck are you?” which is probably what I would’ve done. But my teacher, being the kind and gentle soul she is, decided to thank me gravely and move on.

Now I want to pick up on that theme and point out that there is more to that response than something impressive that I made up that day to sound really cool in front of a bunch of spiritualites. The tininess part is easy. Our station in this universe is so mindbogglingly tiny that a sense of proportion is the one thing we cannot afford to have, if we are to keep our sanity — as Douglas Adams puts it in one of his books. What goes for the physical near-nothingness of our existence in terms of space also applies to the temporal dimension. We exist for a mere fleeing instant when put in the context of any geological or cosmological timescale. So when I called myself a “little” droplet, I was being kind, if anything.

But being part of something so vast — de, that is the interesting bit. Physiquement, there is not an atom in my body that wasn’t part of a star somewhere sometime ago. We are all made up of stardust, from the ashes of dead stars. (Interesting they say from dust to dust and from ashes to ashes, isn’t it?) Si, those sappy scenes in sentimental flicks, where the dad points to the star and says, “Your mother is up there sweetheart, watching over you,” have a bit of scientific truth to them. All the particles in my body will end up in a star (a red giant, in our case); the only stretch is that it will take another four and half billion years. But it does mean that the dust will live forever and end up practically everywhere through some supernova explosion, if our current understanding of how it all works is correct (which it is not, à mon avis, but that is another story). This eternal existence of a the purely physical kind is what Schopenhauer tried to draw consolation from, Je crois, but it really is no consolation, if you ask me. Toutefois, we are all part of something much bigger, spatially and temporally – in a purely physical sense.

At a deeper level, my being part of everything comes from the fact that we are both the inside and the outside of things. I know it sounds like I smoked something I wouldn’t like my children to smoke. Permettez-moi de vous expliquer; this will take a few words. Vous voyez, when we look at a star, we of course see a star. But what we mean by “see a star” is just that there are some neurons in our brain firing in a particular pattern. We assume that there is a star out there causing some photons to fall on our retina and create neuronal firing, which results in a cognitive model of what we call night sky and stars. We further assume that what we see (night sky and star) is a faithful representation of what is out there. But why should it be? Think of how we hear stuff. When we listen to music, we hear tonality, loudness etc, but these are only cognitive models for the frequency and amplitude of the pressure waves in the air, as we understand sound right now. Frequency and amplitude are very different beasts compared to tonality and loudness — the former are physical causes, the latter are perceptual experiences. Take away the brain, there is no experience, ergo there is no sound — which is the gist of the overused cocktail conundrum of the falling tree in a deserted forest. If you force yourself to think along these lines for a while, you will have to admit that whatever is “out there” as you perceive it is only in your brain as cognitive constructs. Hence my hazy statement about we are both the inside and the outside of things. Si, from the perspective of cognitive neuroscience, we can argue that we are everything — the whole universe and our knowledge of it is all are patterns in our brain. Il n'y a rien d'autre.

Want to go even deeper? Bien, the brain itself is part of the reality (which is a cognitive construct) created by the brain. So are the air pressure waves, photons, retina, neurosciences cognitives etc. All convenient models in our brains. Que, bien sûr, is an infinite regression, from which there is no escape. It is a logical abyss where we can find no rational foothold to anchor our thoughts and crawl out, which naturally leads to what we call the infinite, the unknowable, l'absolu, the eternal — Brahman.

I was, bien sûr, thinking of Brahman ( and the notion that we are all part of that major oneness) when I cooked up that everything-and-nothing response. But it is all the same, isn’t it, whichever way you look at it? Bien, may be not; may be it is just that I see it that way. If the only tool you have is a hammer, all the problems in the world look like nails to you. May be I’m just hammering in the metaphysical nails whenever and wherever I get a chance. Pour moi, all schools of thought seem to converge to similar notions. Reminds of that French girl I was trying impress long time ago. I said to her, rather optimistically, “Vous savez, you and I think alike, that’s what I like about you.” She replied, “Bien, there is only one way to think, if you think at all. So no big deal!” Needless to say I didn’t get anywhere with her.

Accents

Indiens prononcent le mot “poème” comme poyem. Aujourd'hui, ma fille a écrit un pour l'anniversaire de son amie et elle m'a parlé de son “poyem”. Alors je lui ai corrigé et lui a demandé de le dire que po-em, malgré le fait que je le dis aussi la façon indienne pendant mes moments sans surveillance. Cela m'a fait penser — pourquoi disons-nous de cette façon? Je suppose que cela est parce que certaines diphtongues ne sont pas naturelles dans les langues indiennes. “OE” est pas une chose naturelle à dire, de sorte que nous inventons une consonne entre.

Les Français font aussi. J'ai eu cette conversation drôle avec un collègue français de la mine à l'aéroport de Genève il y a longtemps pendant mes jours du CERN. En attente dans le salon de l'aéroport, nous faisions le petit entretien. La conversation se tourna vers la nourriture, que les conversations françaises font souvent (bien que nous parlions en anglais à ce moment-là). Mon collègue a fait une déclaration étrange, “Je déteste le poulet.” J'ai exprimé ma surprise lui a dit que je suis plutôt friands de viande blanche. Elle a dit, “Non, non, Je déteste le poulet pour le déjeuner.” Je l'ai trouvé encore plus étrange. Était-ce bien pour le dîner puis? Volaille a amélioré son appel après le coucher du soleil? Elle a précisé en outre, “Non, non, non. Je déteste le poulet pour le déjeuner aujourd'hui.”

Je me suis dit, “Se détendre, vous pouvez résoudre ce mystère. Vous êtes un homme intelligent, Scientifique du CERN et autres joyeusetés,” et se mettre au travail. Effectivement, quelques minutes de réflexion profonde a révélé la vérité derrière l'énigme française. Elle avait poulet pour le déjeuner ce jour-là. La “IA” comme dans l' “J'ai mangé” n'est pas une diphtongue naturel pour les Français, et ils introduisent un H entre, ce qui est totalement étrange parce que les Français ne disent jamais H (ou les quatorze dernières lettres de chaque mot en, pour cette question.) H est un son particulièrement boudé — ils refusent de le dire, même quand ils sont invités à. Le mieux qu'ils puissent faire est de l'aspirer comme dans l'exemple classique de la “les haricots”. Mais quand ils ne devraient pas le dire, ils le font avec empressement surprenant. Je suppose empressement est quelque chose que nous trouvons facilement quand il s'agit de choses que nous ne devrions pas faire.

Belle Piece

Voici une blague française qui est drôle en français seulement. Je présente ici comme un puzzle à mes lecteurs anglophones.

Ce colonel dans l'armée française était dans les toilettes. Comme il était à mi-chemin à travers l'entreprise de soulager sa vessie, il prend conscience de ce classement général de haut à côté de lui, et se rend compte qu'il n'est autre que Charles De Gaulle. Maintenant, que faites-vous quand vous vous trouvez une sorte de public captif à côté de votre grand patron pour un couple de minutes? Bien, vous avez à faire smalltalk. So this colonel racks his brain for a suitable subject. Remarquant que la salle de bain est une joint-tip-top chic, il s'aventure:

“Belle pièce!” (“Belle chambre!”)

Glacée ton de CDG lui indique l'énormité de l'erreur professionnelle, il vient de commettre:

“Regardez devant vous.” (“Ne pas jeter un regard!”)

L'anglais comme langue officielle de l'Europe

Les commissaires de l'Union européenne ont annoncé qu'un accord a été atteint d'adopter l'anglais comme langue préférée pour les communications européennes, plutôt que l'allemand, qui était l'autre possibilité.

Dans le cadre des négociations, le gouvernement britannique a admis que l'orthographe anglaise avait place à l'amélioration et a été accepté un cinq années progressivement plan de ce qui sera connu sous le nom EuroEnglish (Euro pour faire court).

Durant la première année, “s” sera utilisé à la place de la douce “c”. Sertainly, Sivil serviteurs seront reseive ces nouvelles avec joie. Aussi, le disque “c” sera remplacé par “à”. Non seulement cette KLEAR jusqu'à konfusion, mais kan machines à écrire ont une moins lettre.

Il sera de plus en plus l'enthousiasme de Publik dans l'année sekond, lorsque le gênant “ph” sera par replased “fa”. Cela rendra mots comme “photographe” 20 Shorter pour cent. Dans la troisième année, publik akseptanse de la nouvelle orthographe kan se attendre à atteindre le stade où des changements plus komplikated sont possibles.

Les gouvernements enkorage l'élimination des doubles lettres, qui ont toujours ben un deterent à Akurate speling. Aussi, al wil Agre que les mes horible de silence “et”s est dans la langue disgrasful, et ils iraient.

Par la quatrième année, peopl wil être reseptiv à des mesures telles que replasing “e” par “à partir de” et “en” par “en”. Pendant ze fifz année, avec unesesary “0” Kan être dropd de Ward kontaining “ou”, Des changements similaires Vud, des Kors, aplid être kombinations Özer de leters.

Et efter ze fifz yer, ve vil al être speking allemande lik Zey vunted semble Forst gratuit…

Un fou Langue

Cette langue folle, Anglais, est la langue la plus largement utilisée dans l'histoire de notre planète. Un dans chaque être humain sur sept peut parler. Plus de la moitié des livres du monde et les trois quarts de courrier international est en anglais. De toutes les langues, il a le plus grand vocabulaire peut-être autant que deux millions de mots. Toutefois, avouons-le, L'anglais est une langue folle. Il n'y a pas œuf dans l'aubergine, ni jambon dans un hamburger; ni Apple ni pin dans l'ananas. Muffins anglais ont pas été inventés en Angleterre ou frites en France. Sucreries sont des bonbons tout en ris, qui ne sont pas douce, sont la viande.

Nous prenons pour acquis Anglais. Mais si nous explorons ses paradoxes, nous constatons que des sables mouvants peut travailler lentement, rings de boxe sont carrés et un cochon de Guinée ne est ni de la Guinée ne est-ce un cochon.

Et pourquoi est-ce que les écrivains écrivent, mais les doigts ne FING, épiciers ne Groce et marteaux ne pas Ham? Si le pluriel de dent est dents, pourquoi ne est pas le pluriel de stand Beeth? Une oie, deux oies. Donc un orignal, deux meese?

Ne est-il pas fou que vous pouvez faire amende honorable mais pas un seul modifiant, que vous peignez à travers annales de l'histoire, mais pas un seul annale? Si vous avez un tas de bric et de broc et de se débarrasser de tous, mais l'un d'eux, qu'est-ce que vous l'appelez? Si les enseignants ont appris, pourquoi ne pas Prédicateur Praught? Si un végétarien mange des légumes, ce ne mange un humanitaire? Si vous avez écrit une lettre, peut-être vous Bote langue?

Parfois, je pense que tous les anglophones devraient être engagés à un asile pour le verbalement fou. Dans quelle langue les gens récitent à un jeu et jouent lors d'un récital? Transportez-vous par camion et par bateau envoyer fret? Ont le nez qui se exécutent et les pieds qui sentent?

Comment une petite chance et une chance de graisse peuvent être les mêmes, tandis qu'un homme sage et sage gars sont opposés? Comment peut négliger et superviser être contraires, tandis que beaucoup et un certain nombre sont semblables? Comment le temps peut être chaud comme l'enfer un jour et froid comme l'enfer autre?

Avez-vous remarqué que nous parlons de certaines choses seulement quand ils sont absents? Avez-vous déjà vu un chariot horseful ou une robe strapful? Met un héros chanté ou expérimenté amour partagé? Avez-vous jamais tomber sur quelqu'un qui a été combobulated, gruntled, ruly ou peccable? Et où sont tous ces gens qui sont des poulets de printemps ou qui aurait fait de mal à une mouche?

Vous devez admirer la folie unique d'une langue dans laquelle votre maison peut brûler jusqu'à car il brûle, dans lequel vous remplissez un formulaire par le remplir et dans lequel une horloge d'alarme se déclenche en allant sur.

Anglais a été inventé par des gens, pas d'ordinateurs, et il reflète la créativité de la race humaine (qui, bien sûr, ne est pas une course du tout). C'est pourquoi, quand les étoiles sont hors, ils sont visibles, mais quand les lumières sont éteintes, ils sont invisibles. Et pourquoi, quand je me retrouve ma montre, Je le démarre, mais quand je me retrouve cet essai, Je finis il.

[Source inconnue]

Les allées de Ioanna

Au cours de mes années d'école d'études supérieures à Syracuse, Je avais l'habitude de connaître Ioanna — une fille grecque de caractère doux et les cheveux inexplicable. Lorsque je l'ai rencontrée, elle venait de déménager de sa terre natale de la Crète et commençait à peine à apprendre l'anglais. Alors, elle permet de démarrer ses phrases avec “Eh La Re” et de traiter affectueusement tous ses amis “Qualification” et a été généralement essayer rester à flot dans cette expérience d'immersion totale en anglais qui est une petite ville universitaire aux États-Unis de A.

Bientôt, elle a trouvé la bizarrerie de cette langue excentrique un peu trop. On one wintry day in Syracuse, Ioanna conduit à Wegmans, le supermarché local, sans doute à la recherche de fromage feta ou aubergines. Mais elle n'a pas pu le trouver. Comme avec la plupart des gens ne parlent pas couramment la langue du pays, elle ne était pas tout à fait assez confiance pour aborder un employé sur le plancher de l'aide. Je peux tout à fait la comprendre; I don’t approach anybody for help even in my native town. Mais je me égare; revenir à Ioanna au Wegmans, elle a remarqué cette petite machine où elle pourrait entrer dans le poste qu'elle voulait et obtenir son emplacement. La machine affiche, “Aisle 6.”

Ioanna a été terrassé. Elle ne avait jamais vu le mot “rayon.” Alors, elle a combattu et vaincu sa peur des Américains et a décidé de demander à un employé où cette chose appelée Allée 6 était. Malheureusement, la façon dont ce mot anglais sonne n'a rien à voir avec la façon dont il est écrit. Sans le bénéfice de cette connaissance, Ioanna demandé un greffier déconcerté et perplexe, “Où est ASSELLE six?”

L'Américain était l'esprit vif si. Il a répondu poliment, “Je suis désolé, manquer. Je suis certain nombre trou du cul 3; Numéro trou du cul 6 est de prendre une pause. Puis-je vous aider?”

A Parker Pen de Singapour

Pendant la première partie du siècle dernier, il y avait une importante migration de Chinois et les Indiens à Singapour. La plupart des migrants d'origine indienne étaient Tamouls, qui est pourquoi tamoul est une langue officielle ici. Mais certains sont venus de mon Malayalam-parlant terre natale de Kerala. Parmi eux se trouvait Natarajan qui, cinquante ans plus tard, partageraient avec moi ses impressions Netaji Subhash Chandra Bose et l'Armée nationale indienne des années quarante. Natarajan serait, alors, être appelé le grand-père Singapour (Singapour Appuppa), et me enseigner le yoga, expliquant les aspects mystiques de un peu, disant des choses comme, “Un praticien de yoga, même quand il est dans une foule, est pas tout à fait une partie de celui-ci.” Je me suis souvenu de cette déclaration quand un de mes amis au travail fait remarquer que je suis vierge (un peu comme Tim Robbins dans The Shawshank Redemption) par l'agitation de l'entreprise et de l'agitation, qui, bien sûr, peut-être une façon polie de me appeler paresseux.

De toute façon, le grand-père Singapour (un cousin de mon grand-père paternel) était très friands de mon père, qui a été parmi les premiers diplômés de l'université de cette partie du Kerala. Il lui a obtenu un stylo Parker de Singapour comme un cadeau de graduation. Une quinzaine d'années plus tard, ce stylo me donner une leçon qui est pas encore pleinement appris quatre décennies sur.

My father was very proud of his pen, sa qualité et sa robustesse, et se vantait à ses amis une fois. “I wouldn’t be able to break it, even if I wanted to!” dit-il, sans remarquer son fils (Cordialement votre), tous de quatre ans puis avec seulement une compréhension limitée des conditionnels hypothétiques de ce genre. Le lendemain soir,, quand il est revenu de travail, Je l'attendais à la porte, rayonnant de fierté, tenant son précieux stylo complètement écrasé. “Papa, papa, Je l'ai fait! Je suis parvenu à briser votre stylo pour vous!”

Le cœur brisé que mon père a dû être, il n'a même pas élever la voix. Il a demandé à, “Qu'avez-vous fait pour que, son?” en utilisant le mot malayalam trop affectueux pour “son”. Je suis trop impatient d'expliquer. “You said yesterday that you had been trying to break it, mais ne pouvait pas. Je l'ai fait pour vous!” Plutôt court sur les compétences linguistiques, Je suis déjà un peu trop longtemps sur la physique. I had placed the pen near the hinges of a door and used the lever action by closing it to accomplish my mission of crushing it. En fait, Je me suis souvenu de cet incident lorsque je tentais d'expliquer à ma femme (court sur la physique) pourquoi le bouchon de la porte placée à proximité des charnières brisait les carreaux de sol plutôt que d'arrêter la porte.

My father tried to fix his Parker pen with scotch tape (qui a été appelé du ruban adhésif à l'époque) et des bandes de caoutchouc. Plus tard, il a réussi à remplacer le corps du stylo, bien qu'il ne pourrait jamais tout à fait fixer l'encre fuit. Je dois encore le stylo, et cette leçon durable à la patience infinie.

Il ya deux ans et demi, mon père est décédé. Au cours de l'introspection qui a suivi, this close friend of mine asked me, “Bien, Maintenant que vous savez ce qu'il faut, comment pensez-vous que vous faites?” Je ne pense pas que ce que je fais bien, pour quelques leçons, même en pleine appris, sont tout simplement trop difficile à mettre en pratique.

Photo par dailylifeofmojo cc